« Faut-il municipaliser les cimetières ? », c’est le titre d’un article d’Yves Hébert paru le 22 octobre dans le journal Le Placoteux de Kamouraska, qui rapportait que la fabrique de Berthier-sur-Mer avait lancé un avis de recherche pour trouver les descendants de 32 défunts dont les pierres tombales étaient abandonnées. N’ayant pas eu de réponse des concessionnaires, « responsables » des pierres tombales, celles-ci furent enlevées et jetées, un geste qui rappelle que 150 monuments avaient été remisés à l’Islet en 2011. Selon Gino Cloutier, de l’Association des cimetières catholiques du Québec, la conservation du patrimoine funéraire est la responsabilité des fabriques. À cette fin, il les invite à créer un Fonds patrimonial et à sensibiliser la population. Mais M. Cloutier s’oppose à la municipalisation des cimetières, proposée lors du colloque de la Fédération Écomusée de l’Au-Delà, tenu en novembre 2013. Jean Simard, membre de la Société québécoise d’ethnologie, soutient en effet que le cimetière doit être considéré comme un patrimoine commun appartenant à tous, un bien public qui devrait donc relever des pouvoirs publics, comme patrimoine, mais aussi comme service.