Le conseil de la fabrique change encore une fois de directeur! La Fédération Écomusée de l’Au-Delà s’inquiète.

Dans notre dernier bulletin (cf. La veille, Hiver 2019, vol.7 no 1 Un nouveau directeur …), nous vous annoncions l’arrivée d’un nouveau directeur du cimetière en la personne de M. Luc Lepage, semi- retraité et gestionnaire d’expérience dans le domaine de la santé. Prétendant s’ennuyer à la retraite, il souhaitait relever un nouveau défi. Arrivé en poste en janvier 2019, il est soudain remplacé trois mois plus tard. Le 3 avril 2019, le curé Miguel Castellanos, président du conseil d’administration de la fabrique de la paroisse, annonçait aux employés que M. Jean-Charles Boily, avocat, spécialiste en transformation organisationnelle, et qui aurait dirigé une entreprise d’ambulances sur la Rive-Sud de Montréal, entrait en fonction à titre de directeur le 8 avril. M. Castellanos remerciait M. Lepage pour son intérim! Pourtant M. Lepage n’avait jamais été présenté comme directeur par intérim. En effet, il venait de remplacer M. Daniel Cyr, qui s’était lui, présenté comme directeur par intérim, après le « congédiement » de Mme Manon Blanchette, qui, elle, provenait du domaine de la culture et avait été remerciée après à peine trois mois de son entrée en fonction.

Quatre directeurs se succèdent en 18 mois : il n’en faudrait moins pour présumer que rien ne va plus au cimetière Notre-Dame-des-Neiges! Et ce n’est pas tout. À ces remplacements successifs au sommet s’ajoutent dans les derniers mois, le départ du comptable, le troisième ou quatrième depuis deux ans, celui du directeur des opérations et directeur par intérim, Daniel Cyr, suivi du départ de son adjointe, responsable des opérations et de celui de plusieurs autres cadres dont la responsable des communications.

Malgré de nombreux courriels et appels téléphoniques, personne n’a accepté de répondre à nos questions. Signes de grandes difficultés organisationnelles, les rumeurs les plus inquiétantes courent au sujet de l’avenir du cimetière. Certains parlent même d’une éventuelle faillite puisqu’il est de notoriété dans le milieu funéraire que l’ancien directeur, Yoland Tremblay, qui a quitté ses fonctions en janvier 2017, avait laissé la caisse plus vide que pleine.

Qui administre le cimetière? Les personnes en place ont-elles les connaissances et compétences nécessaires? Alors que la fabrique doit négocier de nouvelles conventions collectives avec les employés du cimetière, avec ses cadres et avec les employés de la basilique, on confier ce travail à des personnes qui ne connaissent rien aux opérations d’un cimetière, patrimonial de surcroît. Ne l’oublions pas, c’est également l’avenir financier de la basilique Notre-Dame qui est aussi en péril.

La Fédération Écomusée de l’Au-Delà demande l’intervention de la ministre de la Culture Mme Natalie Roy afin que celle-ci fasse la lumière sur le chaos qui règne depuis deux ans à la fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal, qui gère le cimetière Notre-Dame-des- Neiges, le plus grand cimetière du Québec, ainsi que la basilique Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal.

Premier dans l’alignement, le mausolée de la famille Caputo au cimetière Notre- Dame-des-Neiges, réalisation de l’architecte Matthieu Geoffrion (2008), probablement le plus beau mausolée construit au cimetière dans les dernières années. La famille et l’architecte ont dû négocier fort avec l’administration du cimetière, qui n’était pas convaincue de la valeur artistique de cette construction! (photo: A. Tremblay)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *