Le 19 juin dernier, un an après son décès en 2015, a eu lieu au cimetière de Laval, situé dans le rang du Bas Saint-François, l’inhumation des cendres de Jacques Parizeau. À cette occasion, la Commission de la capitale nationale du Québec, qui a reçu le mandat de veiller à l’entretien et à la mise en valeur des sépultures des premiers ministres du Québec depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur le patrimoine culturel du Québec, le 19 octobre 2012, a dévoilé une première borne signalétique, en granit noir de Péribonka, implantée à proximité de la sépulture. Sur cette borne figurent le nom du premier ministre, les années de son mandat, ainsi que son portrait. L’entreprise Magnus Poirier, à laquelle appartient le cimetière de Laval, a offert un magnifique monument pour honorer la mémoire de l’illustre personnage. On se rappellera que la famille de Jacques Parizeau et sa première épouse qui l’a tant aimée, l’écrivaine Alice Poznańska Parizeau décédée le 30 septembre 1990, reposent au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, dans le lot familial des Parizeau.

 

 

 

 

 

 

 

Monument funéraire de Jacques Parizeau au cimetière de Laval offert par l’entreprise Magnus Poirier. En mortaise, la borne signalétique offerte par la Commission de la capitale nationale du Québec et qui se trouve à proximité du monument.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 14 septembre 2016, c’était au tour de la sépulture de Jean Lesage de recevoir le même honneur, soit une borne signalétique, au cimetière Saint-Charles de Québec.

À l’automne 2016, le même hommage sera rendu aux sépultures d’Edmund James Flynn, de Félix-Gabriel Marchand et de Louis-Alexandre Taschereau, qui reposent tous au cimetière Notre-Dame-de-Belmont, à Sainte- Foy.

Les sépultures des premiers ministres Jean Lesage et Jacques Parizeau désormais mises en valeur

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *