Rédactrice en chef : F. Rémillard
Révision : R. Larocque
Conception et montage : F. Rémillard
Correction d’épreuve : S. Beaumont

À la suite du premier congrès de la Fédération, tenu à Nicolet le samedi 18 avril dernier  (2015) et qui avait pour thème le Plan d’action pour le patrimoine funéraire du Québec, il a été convenu que la Fédération se devait d’écrire au ministre de la Santé, M. Barrette pour lui faire part de nos doléances. Rappelons que le ministre se propose de ressusciter le projet de loi 83 sur les services funéraires, qui avait été lancé une première fois par l’ancien ministre Bolduc, mais qui était mort au feuilleton en 2012.

Un comité avait été créé pour rédiger la lettre. Rapidement, il est apparu que les revendications de nos groupes dépassaient largement le cadre des services funéraires. En effet, c’est la gestion des cimetières par les fabriques paroissiales qui pose problème. Avec la déshérence des églises, ces organismes hybrides – civil et ecclésiastique – n’ont plus les moyens de s’occuper des morts. D’entrée de jeu se posait alors la question suivante : quel ministre est responsable de l’application de la Loi sur les fabriques? Nous avons vite compris que c’était le ministre des Finances. Ainsi, une lettre lui a été envoyée, avec copie conforme aux ministères de la Culture, de la Santé, des Affaires municipales, de la Justice (qui voit à l’application de la Loi de protection du consommateur) et du Revenu (responsable des institutions financières). Tous ces ministères sont concernés. Nous ne nous attendons pas à un déblocage rapide de ce dossier. Il semblerait que c’est la première fois qu’un groupe réclame une modernisation de cette loi très ancienne, qui a souvent été abrogée, mais jamais révisée.

La nouvelle Loi sur le patrimoine culturel du Québec, entrée en vigueur le 19 octobre 2012, confie à la Commission de la capitale nationale du Québec de nouvelles responsabilités à l’égard de l’entretien et de la mise en valeur des lieux de sépulture des premiers ministres du Québec. Ce nouveau mandat élargit la zone d’intervention de la Commission à l’ensemble du territoire québécois. Celle-ci contribuait déjà, depuis sa création en 1995, à la mise en valeur des premiers acteurs de notre vie démocratique. Elle a notamment créé la promenade des Premiers-Ministres, le long du boulevard René-Lévesque, entre Honoré-Mercier et De La Chevrotière. Elle a également été associée à la réalisation des monuments honorant Adélard Godbout, Jean Lesage, Robert Bourassa et René Lévesque, des bustes de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau et Daniel Johnson, et d’une plaque à Félix-Gabriel Marchand. À la suite d’expertises commandées au Centre de conservation du Québec, la Commission a lancé en 2013 un vaste programme de restauration des sépultures concernées. Deux ans plus tard, 75% des travaux ont été réalisés. En voici l’état d’avancement :

Nettoyage et restauration de la maçonnerie des monuments funéraires :

Terminés : Honoré Mercier (photo à droite) (Montréal), Henri-Gustave Joly de Lotbinière (Québec), Louis-Alexandre Taschereau (Québec), Edmund James Flynn (Québec) et Jean Lesage (Québec);

En cours : Félix-Gabriel Marchand (Québec), Gédéon Ouimet (Montréal), Joseph-Alfred Mousseau (Montréal), Louis-Olivier Taillon (Montréal), Joseph-Adolphe Chapleau (Montréal) et Lomer Gouin (Montréal);

À venir : Maurice Le Noblet Duplessis (Trois-Rivières), Joseph-Adélard Godbout (Frelighsburg), Simon-Napoléon Parent (Québec), Paul Sauvé (Saint-Eustache), Antonio Barrette (Joliette), Daniel Johnson (Saint-Pie) et Jean-Jacques Bertrand (Cowansville).

Nettoyage et restauration de plaques de marbre :

Terminés : Pierre-Joseph-Olivier Chauveau (chapelle des Ursulines de Québec ( voir à cet effet l’article restauration des monuments de premiers minsitres…);

À venir : Charles-Eugène Boucher de Boucherville (église Sainte-Famille de Boucherville).

En collaboration avec le cimetière de Notre-Dame-de-Belmont et les familles, la Commission travaille également à l’ébauche d’un projet-pilote visant à signaler la présence des sépultures des premiers ministres Félix-Gabriel Marchand, Edmund James Flynn, Louis-Alexandre Taschereau et Jean Lesage.

Grâce au Programme de soutien à la diffusion du patrimoine montréalais, Patrimoine funéraire Montréal lancera un dépliant qui présentera 10 cimetières et cryptes d’importance historique. Le lancement du dépliant aura lieu à l’ouverture de l’événement La Fête des Morts, le 5 novembre 2015, à l’Artothèque (5720, rue Saint-André, Montréal). Les lieux de distribution du dépliant seront annoncés prochainement sur le site web au https://pfmtl.wordpress.com/

Ce nouveau membre de la Fédération est l’un des plus actifs. Depuis avril, il a, entre autres, présenté une conférence de Reda Brixi, intitulée L’homme devant la mort, oser y penser; il a également organisé une soirée bénéfice, visité en groupe les cimetières musulmans de Montréal, donné une formation sur le lavage mortuaire musulman et présenté une discussion sur les défis et enjeux de la communauté musulmane dans le domaine funéraire. Soulignons de plus l’ouverture officielle d’un carré  musulman au sein du cimetière Magnus Poirier, à Laval. L’ASMQ remercie M. Jacques Poirier et toute son équipe pour leur travail extraordinaire.

La première assemblée générale de l’association aura lieu le 21 octobre ( 21015), à 18 h 30 Complexe funéraire Sherbrooke Magnus Poirier situé au 6825, rue Sherbrooke Est à Montréal (Métro Langelier). Maître Ahmed Sellah y présentera une conférence sur les testaments.

Pour plus d’information, visitez le site Web de l’association au http://www.sepulturemusulmane.ca/. Un goûter sera servi, veuillez réserver au 514- 528-1084.

Le 8 août dernier  (2015) avait lieu à Victoriaville, dans la région d’Arthabaska, le pique-nique annuel des amis du patrimoine funéraire du Québec, organisé par la Fédération et Nancy Shaink, guide-conférencière. Nous y avons découvert deux cimetières, qui possèdent un statut de protection municipale : le cimetière Saint-Christophe d’Arthabaska, contigu à l’église du même nom, et le cimetière Sainte-Victoire, localisé au cœur de la ville.

Dans le cimetière Saint-Christophe d’Arthabaska sont enterrées des personnalités connues de la région : Armand Lavergne (avocat et député), les frères patriotes Philippe-Napoléon, Charles-Adrien et Joseph-Narcisse Pacaud, les frères de Sir Wilfrid Laurier, et surtout le peintre Marc-Aurèle Suzor-Côté. Ce dernier a réalisé ses premières œuvres picturales et décoratives à l’intérieur de l’église Saint-Christophe d’Arthabaska. Puis, nous avons été conviés à une balade dans le cimetière Sainte-Victoire. De forme allongée, il comporte seulement deux chemins parallèles et est ombragé par de magnifiques arbres. On peut y voir une impressionnante statue de style Rock of Ages (une jeune éplorée suspendue à une croix), un Dead Penny (une médaille d’honneur pour un mort au combat) incrusté dans une pierre tombale, un Tree Tombstone (une pierre tombale en forme de tronc d’arbre) et d’autres monuments qui valent le détour.

Durant cette belle journée instructive, nous avons aussi eu le privilège d’un tour guidé de l’église Saint-Christophe, par le marguillier responsable des activités estivales, M. André Verville. D’une décoration flamboyante, cette église renferme des œuvres picturales inspirées des grands maîtres européens, de belles sculptures, et surtout un remarquable orgue Casavant.

Cette visite nous a démontré que les représentants de la Ville de Victoriaville et sa population (de 45 232 âmes) sont fiers de leur histoire et de leur patrimoine. Dans sa carte touristique, sous la section « Arts et Patrimoines », il est fait mention de la balade commentée de ces deux cimetières par Nancy Shaink. Il faut souligner que Nancy est une personne passionnée de l’art funéraire et que, sans elle, Victoriaville n’aurait peut-être pas eu l’idée de développer un tel circuit. Ses promenades attirent beaucoup de monde, nous confie-t-elle, ce qui démontre que, même un sujet comme les cimetières, est loin d’être rebutant.

Le 18 août dernier (2015), la Ville de Montréal a annoncé un concours, par avis public, pour la réalisation d’une œuvre d’art mural dans le cadre du projet des Escales découvertes du mont Royal et de son volet relatif à la mise en valeur du chemin de la Côte-des- Neiges (legs à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal).

L’œuvre sera exécutée sur le mur de soutènement en béton de la Ville, haut de cinq mètres et qui longe la voie publique sur une longueur de 71 mètres.

Soulignons que ce site est situé à proximité de celui où se trouvait jadis l’entreprise de monuments funéraires de Pierre Dalceggio, dont nous souhaitons que l’œuvre d’art rappelle la présence.